Cet article est le plus récent d'une série de publications sur le marketing de contenu.

Ces articles mettent en vedette Siuol, v.-p. communications d'une grande entreprise québécoise.

 

Article 24 publié le 27 juin 2017

 

 

 

Un singe en politique

Connaissez-vous le singe de Wall Street. Il lance chaque année des fléchettes sur une cible la veille du jour de l'An et prédit les mouvements de la bourse mieux que les gourous de la finance.

Cette fois, l'été est arrivé. Les grandes fêtes de juin sont derrière nous, la saison des BBQ et les vacances sont proches. C'est le temps aussi de parler politique puisque nous serons en élections au Québec dans une année. La situation actuelle est particulière mais je vais vous faire une prédiction sur le gagnant de la prochaine élection, comme le singe de Wall Street.

 

La vieille notion de diviser les partis entre la gauche et la droite, cette vieille notion semble aujourd'hui surannée. Le parti Québec solidaire semble plus près du Parti libéral que du Parti québécois sur certains aspects. Bien sûr, c'est une illusion, mais dans la prochaine année, il risque d'être plus utile au PLQ qu'aux partis de gauche en divisant ce vote au profit des Libéraux.

 

Nous sommes de plus en plus éloignés au Québec d'une union sacrée de la gauche, comme l'ont vécue les Français en 1981 avec Mitterand.

 

Dans ce contexte incertain qui profite certainement aussi à la CAQ, je vais me permettre de faire une prévision sur l'issue de la victoire. En clair, je vais aujourd'hui même vous dire qui sera le vainqueur.

 

Évidemment pas le nom du parti triomphant car ce serait presque nier aux citoyens du Québec qui lisent ceci le droit de faire leur choix en toute liberté.

 

Par contre, je vais vous dire exactement ce que doit faire le parti qui désire vraiment assumer le pouvoir dans un an. La victoire ira au parti qui saura le mieux mettre en place une stratégie de communications basée sur le marketing de contenu.

 

Une fois que vous aurez terminé de faire les gorges chaudes sur ma vieille obsession, vous conviendrez avec moi que c'est la bonne solution pour celui qui veux remporter la palme. Ok, mais comment s'articule une telle stratégie de MdC pour un parti politique?

 

Première règle, ne jamais attendre le déclenchement d'une élection pour commencer à communiquer avec les citoyens. Cette stratégie repose sur la patience, la constance et la persévérance. Il faut commencer maintenant.

 

La deuxième règle immuable est d'être utile aux autres et non à sa propre cause. Comme le dit notre cher Yvan Huneault : « Il faut parler aux citoyens avec respect ». Pas en les vouvoyant mais en leur parlant franchement, sans mensonges, avec son coeur et non avec sa tête. En leur parlant de choses qui les concernent directement, qui font partie de leurs préoccupations, de leur avenir et de leur mieux-être.

 

Il faut mettre de côté la correction politique et parler vrai!

 

Voici un exemple à méditer. À quand remonte la dernière élection sur le thème de l'ÉDUCATION? Pourtant c'est un enjeu fondamental. La politique du ministre Proulx place la barre très haute selon certains et pourtant : l'avenir de nos enfants, de notre société et de sa santé économique et sociale ainsi que tous les défis à venir reposent sur cette question. Présentement, la situation du Québec sur ce plan est plus catastrophique que la situation en santé. Ceux qui pensent que c'est exagéré peuvent retourner à leur sieste.

 

Aborder ce genre de thème n'est pas très sexy en campagne électorale et c'est peut-être pour cette raison que les Libéraux présentent ce dossier maintenant. Voilà un thème qui se prête parfaitement au marketing de contenu. Comment notre système d'éducation sera utile aux jeunes.

 

Imaginez un parti politique qui se met à faire du marketing de contenu sur cette question fondamentale.

 

Des capsules vidéo avec tous les intervenants, les jeunes, les spécialistes, les conseilleurs mais aussi les payeurs, c'est à dire les citoyens votants et trébuchants Des centaines de clips de points de vue produits à la manière des YouTubeurs, avec peu de moyens et beaucoup de coeur. Des productions qui s'adressent aux citoyens avec respect et conviction. Des clips qui sont mis en ligne dans la télé du peuple que sont devenus les réseaux sociaux. Des petites gouttes qui formeront un océan d'idées et qui pourraient conduire à une vraie orientation sociale.

 

Le parti qui choisira cette voie remportera la prochaine élection.