Analyse

Institut FORMAT

 

Analyse sur la communication municipale

Réalisés en 2017 par l'institut FORMAT

 

L'avenir

27% des municipalités du Québec implanteront chez-elles, un Média résident dans les 3 prochaines années. Le Média résident est en somme, une mini station de radio ou de télévision qui diffuse des contenus spécifiquement destinés à une clientèle local, municipale ou régional.

 

C'est ce que révèle l'analyse de l'Institut FORMAT qui oeuvre dans le secteur de la communication publique et des médias depuis bientôt 4 décennies.

 

Méthode

La conclusion de cette analyse repose sur 6 critères : La densité de population, les caractéristiques régionales, facteur temps, les motivations sociales, les solutions disponibles et l'aspect économique.

 

L'analyse tient compte de l'évolution des médias et des communications publiques depuis 30 ans. L'impact du Web, la transformation de la couverture médiatique traditionnelle, l'abondance de contenus disponibles, la quantité quasi infini des sources de nouvelles, l'aspect économique et les nouvelles habitudes du public.

 

Le premier critère est naturellement la densité de population. En gros, l'analyse établit que les petites communautés à faible population sont peu informés sur les activités locales en raison de la vétusté de leurs moyens de communications. L'information écrite est 83 fois moins consulté que l'information visuelle. Il en résulte que les contenus disponibles sur le Web parlent de tout, mais rarement d'enjeux purement locaux ou alors, ces contenus sont extrêmement difficiles à trouver. Ceci explique cela et l'utilisation de l'image comme vecteur de contenus gagne sans cesse en popularité.

 

Le facteur régional joue également un rôle important au chapitre de la communication locale.

Une petite communauté se trouvant à proximité d'une grande agglomération sera souvent absorbée par l'information émanant du pôle principal. Le facteur régional est également négatif pour les petites communautés plus isolées car en général, elles ne sont pas desservies par un média traditionnel, journal, radio, télévision.

En terme de contenu local, elles sont dans un vide presque total.

 

La facteur temps représente aussi un enjeux car aujourd'hui, les contenus, l'information et les nouvelles circulent très rapidement. Il en résulte que les contenus locaux véhiculés par des moyens traditionnels sont tellement obsolètes à la livraison, qu'ils n'intéressent plus personne.

 

Les motifs économiques sont quant à eux très clairs. Les médias traditionnels recherchent toujours des masses critiques de population pour survivre, ce qui exclut d'emblée les petites communautés. Pourtant, les enjeux sociaux-économiques locaux sont aussi important que dans les grandes agglomérations. Ils le sont peut-être plus en raison de la fragilité et de l'isolement de ces petites communautés en matière de communication publique. Elles se retrouvent encore là, dans un vide total de communications.

 

Quant aux solutions qui s'offrent à une petite communauté pour améliorer sa communication citoyenne, elles sont limitées.

C'est pour cette raison que l'analyse conclus que les prochaines années seront favorables à l'émergence de Médias résidents sous l'impulsion des organisations locales.

 

Le Média résident permet d'apporter des solutions relativement simples au problème de la communication locale. Son principal atout est de créer un fort indice d'intérêt dans la communauté avec des contenus et des nouvelles de proximité. Cet outil de communications est le miroir et le reflet de la communauté. Son implantation est peu coûteuse quand on pense qu'un téléphone cellulaire enregistre des vidéos de qualité et que la mise en ligne sur le Web est gratuite.

Le Média résident est en somme, une réponse à la mondialisation créée par le Web. Il est une contre-attaque à la dissolution complète des identités régionales.

 

Le Média résident est aussi un vecteur de participation car beaucoup de contenus sont générés par les citoyens, eux-mêmes.

Il suffit de penser au succès de Facebook qui est uniquement alimenté par les usagés et d'adapter ce modèle à une plate-forme uniquement locale. Les notions d'échanges et de partages étant maintenant dans l'air du temps, ces notions seront bientôt les mamelles de la communication municipale.

 

Le Média résident...C'est David utilisant l'arme de Goliath.

 

Portail TOCSIN

505 boul. René-Lévesque ouest, bureau 200, Montréal, QC, H2Z 1Y7

 

Portail TOCSIN

505 boul. René-Lévesque ouest, bureau 200, Montréal, QC, H2Z 1Y7